Compte rendu J1 - Interclub Vétéran

Compte-rendu de la rencontre Bourg-la-Reine / Suresnes du 19/03/2017.

Après une mise aux Verres le vendredi soir pour mieux resserrer les liens entre cousins et cousines du bad, nous étions tous prêts pour une Grande Victoire en interclub.

Démarrage en trombe : 3 matchs en parallèle (pas simple pour le scribe) DH1/SH1/DM1 (c’est du lourd !!!)

DH1 : Nos adversaires, de véritables canonniers propulsent des scuds au centre de notre défense. Architectonic et Mr Propre déguisés en forces bleues semblent perdus sur le terrain. Bref cette machine infernale conduit à un 1er Set expéditif. Les conseils experts du capitaine galvanise les forces bleues. Architectonic frustré après le 1er set sort la sulfateuse ; dommage le 2ème set est déjà fini et oui pour le BCS il faut instaurer des matchs en 5 sets gagnants pour notre logique de jeu : réveil en douceur / montée en puissance / pulvérisation des adversaires. La critique est facile mais le 1er Match d’une rencontre d’interclub reste un match difficile à gérer (pas encore dans la compétition, adaptation au gymnase,…). Le 2ème set reste prometteur.

S1 : Entrée en jeu de la Mobylette du BCS. Début de match prometteur puis la Mobylette se déboulonne écrou après écrou par la stratégie (volants au fond puis amortis à 10 cm du filet) d’un chirurgien méthodique et impassible. Pas simple de jouer contre son double qui utilise la même stratégie. 1er set acharné mais perdu pour le BCS. Une tension terrible règne alors sur le terrain, les joueurs se rendent coup pour coup ; malheureusement la Mobylette manque de carburant en fin de partie. Nous adapterons un moteur turbo sur la Mobylette pour la prochaine rencontre d’interclub.

DM1 :
Toutes les atouts sont de notre côté cette fois-ci : le nijinski du BCS (dit pieds agiles) et la libellule du filet (dit également l’albatros pour l’envergure). Manque de chance nos adversaires forts peu souriants ont décidé de pulvériser en plein vol la libellule et d’épuiser "pied mobile". Après 2 sets de course après le volant (pointes, grand écart facial, petits pas chassés, entrechats du nijinski et protection tout azimut de la libellule), la victoire revient nos sympathiques adversaires. Je tiens à préciser que nos 2 adversaires du jour étaient dans leur jeunesse de très bons joueurs, reconnus sur le plan régional.

DH2 : Après ce Waterloo-Clichy, nous envoyons du muscle : le pirate des caraïbes et l’ours des Carpates (on va les pulvériser à façon puzzle ces Réginaburgiens). Pas de chance les maillots BCS ne sont pas adaptés à tant de muscles. Les bras en croix ne permettent pas de smasher ni de jouer des coups de précision. Bref, la logistique n’a pas permis de gagner ce match dommage car le 3ème set était à notre portée.

DD2 : Puisque les muscles n’ont pas fonctionnés, place à Lili et la Marquise en anges toute en grâce et en finesse. Malheureusement, le placement en dentelle de notre équipe a donné des idées à nos adversaires qui se sont appliquées à combler les vides. 2 Sets de haute couture et nous voilà à 0-5.

DM2 : La rencontre commence comme un album d’Asterix, en face de nous, Bonnemine et Abraracourcix qui piaffent d’impatience d’en découdre. 1er set express du fait des missiles envoyés par nos adversaires aux 4 coins de notre terrain. Le bateau coule, nous nous accrochons à la vigie sans toutefois broyer du noir. 2ème et 3ème set, la grâce de princesse cousine et la finesse du jeu BCS ont eu raison de la force "Bourre la Reine". Voyant la belle lui échapper, le bourru Gaulois en fracasse sa raquette. L’honneur du BCS est sauvé nous ne serons donc pas Fanny.

En résumé, nous avons était très Vébrile au début puis Vaillant et Valeureux mais au final nous avons été Vaincus (traduction pour Jean-Michel : fortis sed victus).

Encore MERCI pour cette bonne humeur amicale et festive.

Auteur(s) : Lucie

P.-S.

Merci à Francis pour le compter rendu.